Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

LE VO CO TRUYEN,  art martial Traditionnel Vietnamien, trouve ces racines à travers 5000 ans d’histoire et de résistance face à l’envahisseur chinois, mongole et japonais. Cet art, profondément implanté dans la culture Vietnamienne, arrive en France dans les années 1970. Aujourd’hui regroupé au sein de la FFKDA, il compte 10000 Vo-sinH (pratiquants).

Le style CUU-LONG VO-DAO, la voix des neufs dragons, arrive en France avec maitre TRAN HOAI-GNOC. Il s’agit d’un style traditionnel (vo-co truyen), souple et fluide, fortement influencé par les modèles martiaux chinois (thieu lam). Il s’appui sur 3 fondements principaux :

-         La supériorité du combat rapproché.   

-         La supériorité de la souplesse face à la force.

-         La supériorité de l’esquive.

Entre art externe et art interne, le Cuu-long vo-dao s’exprime à travers 4 axes principaux.

LE QUYEN : c’est un ensemble de séquences de mouvements formalisés et codifiés comprenant des séries de techniques, de défenses et d’attaques contre des adversaires imaginaires. C’est l’outil de base avec lequel on forme le corps, on développe la coordination, l’équilibre et les rythmes. Pour l’expert le quyen devient l’union de la forme, de l’esprit et de l’énergie.  Il existe des quyen à mains nues (bai quyen) et des quyen d’armes (bai vu khi).

 

LES SONG LUYEN-LES THIU qui se traduisent en français par « enchainements » et « techniques cachées » sont l’expression pratique du style. Ils sont le palier intermédiaire entre le quyen et le combat. A travers eux le Vo-shin va pouvoir appliquer les différentes séquences d’un quyen et ainsi passer de la théorie à la pratique martiale. Ces applications en riposte, qui commence toujours par une défense, peuvent être combatives (riposte pieds-poings ou TU DO), contraignantes (self-défense-clés ou TU VE) ou respiratoires (qi-cong).

 

LE COMBAT TRADITIONNEL : A  la différence des sports de combat ou du combat en compétition, il nous incite à toucher le partenaire quand on le veut et non pas dés que l’on peut. La volonté première est de maitriser les attaques de son adversaire tout en se préservant, c’est l’art de contrôler la violence sans jamais abuser de celle-ci. Gagner ou perdre importe peu, seul le courage de vaincre ses propres peurs compte car elles sont source de tout conflit.

 

 

LE QI-CONG : sans la recherche de l’équilibre énergétique, l’élévation des capacités physiques, de la perception ainsi que la compréhension du style Cuu long vo dao sont limitées.

C’est donc à travers diverses techniques de QI-Cong dynamiques et/ou respiratoires que cet équilibre se fait. Le travail dynamique permet un renforcement tendino-cartilagineux et une utilisation explosive du « QI », le travail respiratoire axé sur la méthode « BROCARD », renforce l’énergie vitale et favorise le bien-être.

Partager cette page
Repost0